Trois Casteloriens, pendant 6 semaines au Népal

Rectification du blog

Publié le 2/02/2014 à 16:38 dans G Apres le retour (conseils, bons plans, chiffres du voyage, nouvelles), Château-du-Loir
Mots clefs :

Plusieurs fichiers de photos, ceux des trois treks et celui de KTM ne sont plus accessibles directement depuis la réorganisation du site UNITERRE.

Ils existent toujours dans l'archivage de mon "espace membre", mais ne sont plus accessibles sur internet. Je m'en excuse!

Les 4 autres fichiers de photos (personnages,  porteurs, flore et faune) restent accessibles directement à partir du blog et du menu (à gauche de la page d'accueil), à la dernière ligne "album photos".

Celà donne une idée du pays, même si de nombreux reportages ont été publiés.

Bon voyage!

PS : je souhaite également faire une place ici au blog d’un grand connaisseur du Népal, Monsieur Bernard Perrier. Il va avoir 86 ans le 25 février 2014. Il avait fait son premier trek en 2003, presque par hasard. Sa famille lui avait offert un trek au Népal pour l’anniversaire de ses 75 ans. Depuis, il y est retourné 2, 3, voire 4 fois par an. C’est bien la preuve que ce pays crée des addictions graves… Les reportages de la plupart de ses treks (ils sont remarquables) se trouvent à l’adresse :

http://lesmontagnesdebernard.eu/nepal/infos_nepal.html

Pour ma part, j’y retourne pendant 6 semaines à l’automne prochain.

 

Mon nouveau blog est à l'adresse:

http://revedenepalleretour.uniterre.com/

 

 

 


Pour vous faciliter la lecture

Publié le 8/04/2013 à 17:32 dans A Mode d emploi du blog,
Mots clefs :

Quand vous arrivez sur le  blog, vous aurez toujours en haut du texte, l'article le plus récent.

Pour vous faciliter la tâche, j'ai créé des rubriques qui correspondent aux étapes du voyage, mais aussi à des thèmes (faune, flore, etc...)

Vous pouvez  charger les étapes, à partir du document .pdf qui apparait dans l'article "le programme des réjouissances... ".

Les rubriques, elles, vous permettront de vous reporter aux articles que vous souhaitez lire sans avoir à les chercher trop longtemps.

Si vous souhaitez écrire un commentaire, vous cliquez sur "lien", en bas d'un article, puis sur "écrire un commentaire", au même endroit.

Il y a quelques photos dans le corps du texte de chaque article, mais des albums photos nommés de la même manière que les rubriques sont disponibles. Ces albums, vous les trouverez en cliquant sur le petit "album photos" du menu et non pas sur le gros "mes albums" en dessous de ce menu. Ces albums ne représentent que 10% des photos que nous avons ramené


Le travail de l'Alliance Française

Publié le 24/01/2013 à 19:35 dans G Apres le retour (conseils, bons plans, chiffres du voyage, nouvelles),
Mots clefs :

Voici le mail que j'ai envoyé à l'Alliance Française de Kathmandu:

 

Madame, Monsieur,
Je tenais à vous faire part des constats que j'ai pu faire lors de mon séjour au Népal, avec mon épouse et une amie, de fin septembre 2012 au 11 novembre 2012.

Tout d'abord, nous avons eu un guide francophone formé à l'Alliance Française. Celui-ci est l'oeil de notre association sur le terrain (Association Partages). Il s'agit de Dorje Lanam Tamang. Cela a été un vrai plaisir d'être accompagné par lui pendant tout ce séjour. Il nous a fait partager  sa culture du Népal dans un français aux termes choisis.

Ensuite, nous avons rencontré d'assez nombreux Français qui nous ont dit ne pas avoir pu trouver de guide francophone (sans passer par une agence française) et qui nous enviaient d'avoir eu cette chance. Parallèlement, nous avons rencontré d'assez nombreux guides francophones (souvent avec des clients anglophones...). Dorje en connaissait un certain nombre (pour avoir fait ses études de français avec eux) et les saluait sur les sentiers. Une anecdote amusante nous est arrivée entre le col de Lawrebiniak et Phedi. J'étais quelques mètres devant Dorje quand j'ai entendu de la part du guide que je venais de croiser: "Oh! Dorje, comment vas-tu?". Cela montre bien qu'existe une petite communauté des guides francophones informelle fière de parler notre langue. Nous avons également vu Dorje échanger sa carte à plusieurs reprises avec la leur, pour rester en contact. Je me demandais si l'existence de cette petite communauté ne méritait pas d'être valorisée, au bénéfice commun des touristes et des guides francophones. Par contre, je ne sais pas quel processus peut être mis en place pour cela. L'Alliance Française pourrait-elle être le catalyseur nécessaire???

Nous avons également eu le plaisir de rencontrer sur le chemin des Annapurnas Anoj Shrestha à Landruk qui doit participer à l'Alliance Française. J'ai été impressionné de sa connaissance de notre langue et de sa culture de la France.

Au total, nous avons beaucoup apprécié le travail que vous faites au Népal pour la langue et la culture française. Il nous semble que la valorisation de ce travail n'est pas à la hauteur de ce qu'elle pourrait être et c'est dommage.

J'ai réalisé un blog (qui compte à ce jour environ 1300 visiteurs différents) pour rendre compte de ce voyage. Je vais y insérer ce texte afin d'aider à faire connaître votre travail de l'ombre. En voici l'adresse:
www.revedenepal.uniterre.com/

Merci encore.
Cordialement
François Paré

 


Triste nouvelle

Publié le 12/01/2013 à 06:00 dans G Apres le retour (conseils, bons plans, chiffres du voyage, nouvelles), Château-du-Loir
Mots clefs :

Les membres de l'association "Partages" ont appris avec émotion le décès de Santa, le père de notre guide Dorje, le 6 janvier 2013 suite à une chute "dans son jardin", c'est à dire sur un sentier qu'il avait parcouru des dizaines de fois.

Un message de Chritine Kieffer lui rend hommage:

Message Christine

Photo de Santa sur un chemin de l'Himalaya :

 

 

 

 

Cette photo a probablement été prise, vu les montagnes que l'on aperçoit en fond, sur le chemin montant aux lacs de Gosaikunda.

 

 

 

Les trois Castéloriens s'associent à cet hommage et transmettent à Dorje et à toute sa famille leur amical soutien.


Les bons plans et quelques conseils

Publié le 20/11/2012 à 12:25 dans G Apres le retour (conseils, bons plans, chiffres du voyage, nouvelles), Château-du-Loir
Mots clefs :

Un séjour de six semaines crée forcément des besoins qui n’émergent pas ou que l’on supporte ne pas satisfaire, pour des séjours plus courts (bons petits plats, hôtels calmes et/ou confortables, laveries, etc…). Egalement, le temps que l’on s’est donné lors de ce séjour a permis de sortir du seul projet du trek, pour envisager d’autres types d’occupations et de rencontres. Le trek qui nous a le plus « bousculé », justement par les rencontres qu’il a permis, est le Timal trek. Le contact avec les « indigenous peoples », comme les appellent avec une bonne dose de mépris les gens des castes supérieures hindouistes, a été particulièrement émouvant. Ils nous ont reçu comme des rois. De plus, leur pays de collines avec terrasses et le torrent de la Sun Khosi sont magnifiques.

Je pense que cette expérience peut éventuellement servir à d’autres.

 

Bons plans :

-       Benchen Vihar Guest House à Swayambu. C’est la guest house du monastère Benchen. C’est à l’écart de la pollution de KTM. On y est un peu isolé, mais au calme au retour de trek. On peut y manger, mais notre préférence, dans le quartier, va à la bakery « Fine grains ». Agréable jardin en terrasse où l’on peut prendre les repas, sans horaires rigides. L’internet coûte 1 roupie par mn, soit donc 60 roupies de l’heure (à peu près 1/2 euro)

-       Fine Grains Bakery à Swayambu (en face le musée d’histoire naturelle. Ne pas hésiter à pousser la porte en fer et à descendre les quelques marches). Carte assez réduite, mais très bon. Les pains et les gâteaux sont savoureux. On peut y consommer un vrai bon café de l’Himalaya.

-       Restaurant du musée de Patan. Service agréable et nourriture tout à fait correcte. L’inconvénient est que l’on doit payer une entrée au Durbar Square pour y accéder. Donc à réserver le jour où l’on visite Patan.

-       Pumpernickel Bakery à Thamel. Très bon, et également un petit jardin très calme pour prendre sont petit déjeuner ou un sandwich.

-       Satkar restaurant à Thamel. Bon, service rapide et stylé. Un jardin agréable pour diner le soir. Danses ethniques dans la salle du premier étage. Assez cher pour le Népal.

-       Fire and Ice à Thamel. Pizzas et pâtes. Bon, mais assez cher pour le Népal.

-       Dechenling restaurant à Thamel. Nous avons essayé les plats du Bouthan. C’est bon. Jardin agréable (quand le générateur ne marche pas…). Assez cher pour le Népal.

-       Kaiser cafe dans le « Dream Garden » à Thamel Cadre très agréable. Bonne cuisine. Assez cher pour le Népal. Il faut payer en plus 200 roupies pour rentrer dans le jardin.

-       Thamel House Restaurant à Thamel. Cuisine savoureuse. Les prix sont élevés pour le Népal, mais c'est sympa à un retour de trek pour changer des dal bath. Jardin agréable et danses ethniques.

-       Petit magasin de thé et d’épices à Tahiti Chowk, à côté du « delicious momo and fast food ». Le Kanchenjunga organic green tea est très bon.

-       Dorje Bakery à Kyanjin Gompa. Agréable de trouver une boulangerie au bout de quelques jours de trek au fond de la vallée du Langtang. Bon pain et bons gâteaux.

-       Old Inn  à Bandipur. L’auberge est un véritable musée. Il s’agit d’une vieille maison Newar restaurée avec beaucoup de goût par une association. Les chambres ne sont pas très grandes, mais agréables. Demandez une des chambres du 3ème étage, vous prendrez votre petit déjeuner sur la terrasse du toit avec une vue superbe sur l’Himalaya. Les sanitaires sont communs.

-       Busy Bee à PKR. Café-restaurant de Lake side. Une terrasse donne une vue sur le Fewa Tal. L’apple pie est bon avec un thé l’AM. Diner est aussi possible. Le diner est animé par un orchestre. ça peut plaire… ou pas.

-       Lake view Resort à PKR. Jardin agréable donnant sur le Fewa Tal. Cuisine correcte. Un peu cher pour le Népal. Danses ethniques le soir.

-       Shechen monastery guest house à Bhaktapur. A 300 mètres du Stupa en passant par le portillon donnant accès au monastère. C’est aussi le moyen de jeter un coup d’œil au monastère. Confortable et très calme. Un jardin qui est un havre de paix. Nous y avons rencontré Matthieu Ricard. Cuisine végétarienne, mais cela ne nous a pas beaucoup changés. C’est là que nous avons trouvé l’internet le plus rapide de tout notre séjour.

-       Nous avons également fréquenté deux hôtels dans KTM. Je les cite car ils sont un peu à l’écart du bruit de Thamel, tout en en étant très près. Cela peut être pratique pour visiter KTM et avoir des restaurants sous la main le soir. Ils sont l’un à côté de l’autre à 100 mètres de Leknath Marg au nord de Thamel. Ils ont le même inconvénient , être à côté d’un arbre sacré avec un lieu de culte muni de trois cloches…

o      L’hôtel « Avalon House ». Les chambres sont assez petites ainsi que les salles de bain. Une terrasse sur le toit avec vue sur KTM. Internet gratuit.

o      L’hotel Holy Temple Tree ». Les chambres sont assez grandes avec une salle de bain de bonne dimension. Petit jardin derrière. Pas d’internet.

 

-       Hôtels et Lodges

-       Sur les treks, la plupart des lodges (et ceux qui se qualifient hôtels) se ressemblent quant au confort précaire. Quand on a fréquenté assidûment les refuges en France, c’est pas forcément pire…

-       Le seul lodge qui sort du lot :

o      Le « Thodong Lama Lodge », sur la colline de Thodong Danda  au dessus du village de Gul Banjyang. Tenu par Roman (Suisse), sa femme et sa belle famille. Confortable. Douches et toilettes communes . Accueil suisse avec un chocolat sur la serviette de toilette… Belle vue sur les collines en terrasses de l’Helambu. En voici le site: http://thodonglamalodge.wordpress.com/

-       Les deux hôtels qui justifient leur appellation sur les treks :

o      Le « Paradise view hotel and restaurant » à Dhampus, a des chambres grandes et confortables avec salle de bain. La vue est époustouflante de beauté sur les Annapurnas.

o      Le « Lama Dorje Lakpa Hotel and lodge » à Chisopani dans l’Helambu. Chambres confortables. Douches et toilettes communes. Belles vues sur l’Helambu et les montagnes.

-       Les deux derniers sont de vrais hôtels (le premier si l’on oublie la douche chaude)

o      Le « Galaxy View Tower hotel » à Nagarkot. Les chambres sont grandes et confortables avec belles vues sur les collines et les montagnes. Grandes salles de bain avec douches chaudes ?…. Voir l’article sur le Timal trek.

o      L’ hôtel « Kalpana » à Pokhara. Situé un peu en arrière de l’artère principale de Lake side, à 300 mètres à vol d’oiseau du Fewa Tal. Propre et neuf. Les chambres sont grandes avec de grandes salles de bain. Les chambres du deuxième étage donnent accès à une grande terrasse avec de belles vues sur les Annapurnas.

 

Les droits d’entrée et les permis de trek :

Ils ont augmenté par rapport à ce que nous avions pu lire dans les guides.

-       Attention : la situation ne semble pas claire, même pour l’ambassade de France, pour le trek du Langtang (situation en octobre-novembre 2012). Il deviendrait obligatoire d’avoir soit un guide, soit un porteur pour faire ce trek. A vérifier sur place.

-       Pour les droits d’entrée , en octobre-novembre 2012 :

o      Bhaktapur : 1100 roupies

o      Durbar Square KTM : 750 Rs

o      Durbar square Patan : 500Rs,

o      Musée Patan : 250Rs

o      Gorges de Chobar : 50Rs

o      Pashupatinath : 500Rs

o      Sarangkot : 25Rs

o      Devi’s Fall (Pokhara) : 20Rs

o      International Moutain Museum 300 Rs

o      Gurung Museum de Gandruk : 75 Rs

o      Swayambunath ??? On est passé par l’escalier de secours !!!

 

Conseils et recommandations :

-       Le principal conseil, si vous ne voulez pas être malheureux et mal à l’aise au Népal, c’est « lâchez prise ». Je pense que vous l’avez compris si vous avez lu les différents articles des treks et du séjour à KTM. On ne contrôlera rien :

o      Pas la conduite des chauffeurs de taxi, quand on est le client.

o      Pas la conduite des voitures et des motos quand on est piéton.

o      Pas la pollution de l’air dans Kathmandu en raison d’une circulation démentielle et des véhicules hors d’âge.

o      Pas les odeurs des ordures qui jonchent les rues et s’entassent dans les rivières.

o      Pas le bruit incessant des klaxons dont vous ne percevez pas la motivation et la nécessité.

o      Pas les aboiements des chiens la nuit, et qui sont si placides à dormir au soleil durant la journée.

o      Pas les crachats qui peuvent vous arriver sur les pieds ou sur la tête (oui, c’est du vécu…).

o      Pas la coupure de courant survenant au moment où vous êtes en train de faire un message à votre famille.

o      Pas la lenteur de l’internet qui en a désespéré plus d’un (ou une, n’est ce pas Monique…)

o      Pas les bousculades pour vous passer devant quand vous êtes dans une file avec des locaux.

o      Pas la mauvaise humeur d’un serveur ou d’un taxi si vous ne donnez pas un pourboire à la hauteur de ses espérances.

o      Pas la lenteur calculée de celui qui est derrière un guichet.

o      Pas les trois personnes à passer successivement au même guichet pour une demande simple.

o      Pas la qualité de l’eau, ni à KTM, ni à Pokhara ou ni sur les treks. On est tenté de mettre sa brosse à dent sous le robinet à KTM… Faut pas !

o      Pas les demandes incessantes des enfants (« chocolate ! ») qui ont été pervertis par des touristes qui les ont achetés pour obtenir une photo.

o      Pas les sollicitations répétitives des marchands des rues et des boutiquiers (assez spécifique de Thamel et des lieux touristiques).

o      Pas le prix réel des choses, car le marchandage est un sport national et nous n’y sommes pas forcément habitués et performants

o      Etc…

-       Donc « cool, Raoul » comme dit Dorje. Détendez-vous, souriez, vous êtes au Népal !

 

-       L’argent.

-       Pendant notre séjour, du 30 septembre au 11 novembre 2013, le taux de change s’est établi entre 105 et 110 roupies népalaises pour 1 euro.

-       Il peut y avoir des surprises quant aux prix indicatifs donnés dans les guides. Si votre guide date de deux ou trois ans, il est vraisemblable que les prix aient augmenté, dans la réalité.

-       Il est dit dans les guides que sortir de l’argent à un guichet automatique est très simple au Népal, à KTM et à PKR.

o      Trois choses nous sont arrivées :

§       Sans raison apparente des DAB ont rejeté notre demande, d’une manière chronique alors que d’autres personnes obtenaient du cash.

§       Des DAB ont refusé de nous servir la quantité d’argent souhaitée, même avec une carte gold à limite haute

§       Lors des fêtes, les DAB de Thamel ne sont pas rechargés en cash. Cela peut durer plusieurs jours. La solution est de s’éloigner de Thamel, pour aller vers New Road où il n’y a, en général, pas de problème et d’assez nombreux DAB.

o      Il y a désormais des DAB dans d’autres villes (touristiques), mais cela reste aléatoire d’en trouver (et fonctionnels). Solution de dépannage.

-       Gardez une « poire pour la soif » sous forme d’euros, dans votre portefeuille, car les officines de change fonctionnent presque toutes pendant les fêtes et peuvent dépanner. Le taux de change, à un epsilon près, est le même partout. Sauf à être obsessionnels, ne perdez pas de temps à chercher le moins cher !

-       N’oubliez pas de regarder au bas des menus si les taxes et le service sont compris. Certains restaurants peuvent paraître bon marché, mais il faut rajouter 13% de taxes et 10% de pourboire.

 

-       Les taxis.

-       Toujours négocier le prix avant de démarrer et même de monter dans le taxi. Etre sûrs de s’être bien fait comprendre en écrivant le prix sur un papier, histoire de le ressortir à l’arrivée en cas de mauvaise foi de la part du chauffeur. Cela arrive… Exemples de prix corrects pour le taxi et pour le touriste ( !) :

o      250 à 300 roupies de Thamel à Swayambu ou à Pashupatinath

o      400 roupies de Swayambu à Bouddhanath

o      2500 à 3000 roupies pour un taxi à la journée.

 

            -       La Poste

Sur les 60 à 70 cartes postales que nous avons envoyé, il semble que seulement 2 soient arrivées à destination, deux mois et demi après notre retour. C’est le Népal…. La bonne stratégie serait de pouvoir faire tamponner les timbres à l’intérieur d’une poste. Le problème viendrait de ce que les timbres seraient décollés avant le tamponnage, pour être revendus à leur bénéfice par des postiers !?

-       Les laveries.

-       On peut trouver des laveries à partir de 50 roupies le kilo de linge. Toutes ne rendent pas du linge nickel. Passer plutôt par votre hôtel. On risque moins de se faire avoir mais s’est souvent un peu plus cher car ils s’occupent de livrer et récupérer (70 à 80 roupies).

 

-       Le couchage

-       Le duvet –15° est nécessaire dès que l’on atteint ou dépasse 3500 mètres, voir moins suivant la saison.

-       Pour des lodges plus bas situés ou par temps chaud, le « sac à viande » est utile, car vous n’êtes pas les seuls à avoir fréquenté l’endroit…

 

-       Les repas

-       Commandez vos repas vers 5 heures dans les lodges et donnez l’heure à laquelle vous souhaitez prendre votre repas. Cela vous évitera de longues attentes, car on a souvent faim le soir…

-       Inutile de vous dire d’éviter les crudités et dans une certaine mesure la viande… Passer auprès des boucheries de KTM incite plutôt au végétarisme !

-       L’eau est potentiellement suspecte quel que soit l’endroit. Chaque soir il faut donc préparer l’eau pour le lendemain en la traitant avec du Micropur ou de l’Hydroclonazone. NOUS NE CONSEILLONS PAS D’UTILISER DE L’EAU MINERALE EN BOUTEILLES, QUI UNE FOIS VIDES IRONT POLLUER UNE NATURE QUI N’EN A PAS BESOIN (SOIT DIRECTEMENT DANS LES RIVIERES SOIT EN ETANT BRULEES AVEC DEGAGEMENT DE CHLORE +++)

 

-       Les musées.

-       Nous avons rencontré de nombreux musées lors de nos pérégrinations. Six ont reçu notre visite. Un voire deux sont à ne pas louper. D’autres sont intéressants sans plus.

o      Le musée de Patan, est de loin le mieux doté et le mieux organisé. Il se trouve dans le Durbar Square

o      Le musée national. Il est situé à Chauni, un peu au sud de Swayambunath. Les collections sont intéressantes, mais moins bien organisées qu’au musée de Patan.

-       Viennent ensuite :

o      Le musée international de la montagne de Pokhara. Il met en scène les montagnes népalaises et les peuples qui les habitent.

o      Le musée de Gorkha dans un ancien palais.

o      Le musée Tribhuvan de Durbar Square de KTM

o      Le musée Gurung, à Gandruk



Page précédente | Page 1 sur 3 | Page suivante

Mes albums

La carte des lieux visités



Mes amis

Sites favoris